Le tennis de table est un sport de duel où la tactique est un élément très important. Il va s’agir d’analyser les points forts et les faiblesses de l’adversaire et de trouver une stratégie permettant d’utiliser mes points forts et ses faiblesses.

  • Les bons réflexes à avoir :

 Analyser le jeu de l’adversaire : quel est son type de jeu ?
Joueur offensif qui attaque dès qu’il le peut
Joueur comptant sur la faute de l’adversaire (jeu en poussette et en bloc) et qui attaque parfois
Joueur combi : joue avec un backside (souvent en CD) et un picot long, mi-long ou court (soft)
Soit le joueur joue en R en bloc à la table ;
Soit il joue en R en défense coupée ;
Très souvent il attaque avec son CD lorsque la balle monte.

  • Isoler ses forces et ses faiblesses dans la 1ère manche :

Quels sont ses coups forts : « je vais éviter qu’il puisse les utiliser ou alors dans des mauvaises conditions »
Sur quels coups est-il en difficulté : « je vais les utiliser le plus possible »
Quels services le gênent le plus : « je vais les faire plus souvent »
De quel côté est-il le plus à l’aise en bloc : « je démarrerai en top dans l’autre côté et au ventre »

  •     En championnat par équipe :

Regarder les matchs de mes coéquipiers pour analyser le jeu de l’adversaire
Trouver une stratégie que je pourrai utiliser ensuite lors de mon match dès la 1ère manche
Conseiller mon coéquipier entre les manches

Quand changer de tactique ?

Seulement lorsque l’adversaire s’est adapté et a trouvé les solutions par rapport à ma tactique initiale

Que dois-je faire ?

Soit j’adapte ma tactique actuelle pour surprendre mon adversaire :
Je varie davantage mes placements de balle ;
Je varie la rotation que je mets dans mes balles ;
Je varie les trajectoires de mes balles.
Soit je change complètement de tactique.

 

Le principal piège à éviter :

Changer de tactique lorsqu’elle fonctionne !!! Cette erreur est trop souvent commise par les jeunes (et les adultes) lorsqu’ils mènent de 3 ou 4 points dans une manche ou lorsqu’ils dominent « facilement » dans un match.

 

 

Conseils en fonction du style de jeu et du matériel de l’adversaire (pour un joueur offensif)

Jeu offensif avec 2 backsides
C’est le style de jeu le plus courant notamment à haut niveau.

Il faut :

  1. empêcher l’adversaire de démarrer ;
    prendre l’initiative dès que possible.
  2. Les services : servir court, bas et coupé. Service rapide au ventre de temps en temps pour surprendre.
  3. Les remises : alterner
    des remises courtes pour empêcher mon adversaire de démarrer (ou flip pour prendre l’initiative) ;
    des remises longues très coupées et tendues pour le faire démarrer dans de mauvaises conditions et le contrer.
  4.  Les démarrages :
    systématiques si le service est long ;
    et dans l’échange dès qu’une balle est longue et que je suis bien placé.
    privilégier les démarrages au ventre pour éviter de se faire contrer en bloc et pour avoir une balle plus facile à attaquer ensuite.
  5. Jeu d’attente en poussette
    C’est un style de jeu fréquent dans les petites divisions seniors. Le joueur joue en poussette en attendant la faute de l’adversaire et attaque de temps en temps.
    Il faut :
    être patient : savoir attendre la bonne balle pour démarrer en top ;
    mais ne pas rentrer dans un jeu de poussette sur poussette.
  6. Les services : variés. Longs au ventre (bombe, liftés), marteau, court sans effet (à alterner avec court très coupé en essayant d’avoir le même geste pour tromper l’adversaire).
  7. Les remises :
    démarrage en top si le service est long (chercher à mettre beaucoup de rotation car le service est souvent très coupé) ;
    sinon remise en poussette en variant le placement de balle, la quantité d’effet…
    Les démarrages : la balle étant coupée, chercher d’abord à mettre beaucoup de rotation (+ placement au ventre à privilégier).
    Après le bloc de l’adversaire, top frappé ou frappe CD pour terminer le point.

Jeu combi (backside en CD et picot en R)
en bloc R à la table

Il faut :
  1. jouer en poussette sans effet sur le picot (porter la balle) ;
    démarrer en variant beaucoup (privilégier le top frappé, la frappe, le faux top au top rotation).
  2. Les services : longs coupés, sans effet, bombe.
    Eviter de servir lifté dans le picot car la balle reviendra très coupée !!!
  3. Les remises :
    démarrage en top si le service est long ;
    poussette dans le picot ou sortante plein CD.
    Après le démarrage en top, si l’adversaire bloque avec son picot :
    si la balle est basse, flottante, qu’elle « s’écrase »  remettre en poussette dans le picot (contrôler la balle, la porter)
    S’il a mal contrôlé la balle et que celle-ci revient un peu haute  attaquer en top frappé ou frappe CD en s’appliquant bien sur le geste

 

Jeu combi (backside en CD et picot en R)
en défense R à mi-distance ou loin de la table

C’est un style de jeu souvent mélangé au jeu combi en bloc R à la table (lorsque le joueur veut varier ou s’il juge nécessaire de reculer pour remettre la balle). Les conseils sont donc les mêmes.

La principale différence réside dans la « qualité » de la balle que l’adversaire va remettre en défense coupée avec son picot.

Plus le démarrage en top contient de la rotation, plus le retour en défense sera coupé :
il faut remettre en poussette en remontant un peu la balle pour s’assurer qu’elle n’aille pas dans le filet ;
ou faire un amorti pour obliger le défenseur à revenir chercher la balle à la table.

Lorsque la défense coupée revient haute, il faut attaquer en frappe CD pour finir le point mais là aussi il faut la plus grande concentration pour effectuer ce geste. La balle étant très coupée il ne faut pas « écraser » sa frappe sinon elle ira dans le filet.